IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon embauche plus de 427 000 personnes en 10 mois pour soutenir ses activités qui sont en forte croissance
Depuis que la pandémie de la COVID-19 a commencé à sévir dans le monde

Le , par Olivier Famien

122PARTAGES

10  0 
Alors que la crise de la COVID-19 a contraint de nombreuses entreprises à mettre la clé sous le paillasson ou à assurer le minimum requis pour éviter la faillite, Amazon, le géant américain du commerce en ligne et du cloud, enchaîne les records. En effet, avec le confinement qui a été imposé dans de nombreux pays, Amazon a vu la demande pour ses services de commerce en ligne et de cloud croître au fil des mois. Au premier trimestre de cette année, son chiffre d’affaires a augmenté de 26 % par rapport à celui de l’année dernière sur la même période. Au second trimestre, l’entreprise a doublé ses bénéfices en enregistrant 5,2 milliards de dollars dans ses caisses, ce qui correspond au plus gros bénéfice jamais réalisé sur un trimestre en 26 ans d’existence.

Pour soutenir ses activités en hausse constante, Amazon a dû également renforcer ses équipes dans cette période de crise sanitaire et de récession mondiale. De janvier à octobre, l’entreprise américaine a embauché 427 ;300 employés, ce qui porte le nombre total de ses employés dans le monde à 1,2 million. Cela signifie qu’en moyenne Amazon a embauché 1400 nouveaux travailleurs chaque jour sur ces 10 mois.

Pour mieux comprendre comment l’entreprise en est arrivée là, il faut savoir que lorsque le coronavirus a frappé les États-Unis en mars, le recours aux achats en ligne a connu une forte hausse en quelques mois. D’avril à juin, Amazon a vendu 57 % d’articles de plus qu’un an plus tôt. Cela a déclenché sa première vague d’embauche d’environ 175 ;000 travailleurs temporaires. Beaucoup ont été embauchés pour remplacer des employés qui avaient profité d’une politique de congés illimités non rémunérés au début de la pandémie. Pour attirer de nouveaux employés, Amazon a offert aux travailleurs un supplément de 2 $ l’heure et une augmentation de la rémunération des heures supplémentaires. Il a déclaré que les salaires supplémentaires n’étaient pas des « ;primes de risque ;», mais des incitations. À partir du mois de juillet, les recrutements se sont beaucoup plus accélérés. L’entreprise a recruté environ 350 ;000 employés, soit 2 ;800 par jour. Comparativement à l’année dernière, ces nouvelles embauches représentent une hausse de plus de 50 %. Avec un nombre total de 1,2 million d’habitants, et une hausse constante de ses activités, Amazon n’est loin de devenir d’ici deux ans le plus grand employeur privé au monde en dépassant Walmart avec ses 2,2 millions d’employés. Au vu de tous ces chiffres, Margaret O’Mara, professeur d’histoire à l’Université de Washington déclara au sujet d’Amazon : « ;nous sommes en train de devenir une nation Amazonienne ;».


Pour mettre cela en perspective, en considérant le nombre total de travailleurs d’Amazon, c’est comme si plus de la moitié des habitants de Paris (dont la population est estimée à 2 ;190 millions d’habitants) travaillaient pour Amazon. Parmi ceux qui ont pu atterrir chez Amazon dans ces nouvelles vagues d’embauche, l’on dénombre des employés d’entrepôt, mais aussi des ingénieurs logiciels et des spécialistes pour renforcer l’équipe chargée de gérer ses activités de cloud computing. Les embauches ont eu lieu majoritairement aux États-Unis, mais aussi dans les pays comme l’Inde et l’Italie. Sur ses 810 ;000 travailleurs qui se trouvent aux États-Unis, environ 85 % sont des employés de première ligne dans les entrepôts et les opérations qui gagnent au moins 15 $ l’heure. Jeudi, Amazon a déclaré qu’il paierait des primes de 300 dollars pour les employés à temps plein et de 150 dollars pour les employés à temps partiel. Pour les travailleurs qui viennent de perdre leur emploi ou pour ceux qui sont au chômage, ces embauchages peuvent être perçues comme des bouées de sauvetage alors que nombreux secteurs de l’économie comme l’aviation, la restauration et le tourisme, connaissent des récessions.

Au vu de la croissance vertigineuse d’Amazon et du nombre de ses employés qui ne cesse d’augmenter, Nelson Lichtenstein, un historien du travail à l’Université de Californie à Santa Barbara, affirme qu’« ;aucune entreprise américaine n’a embauché autant de travailleurs aussi rapidement ;».

Source : Amazon

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de ces vagues de recrutements d’Amazon ;?

Selon vous, ces nouvelles personnes embauchées par Amazon seront-elles licenciées à la moindre baisse des activités d'Amazon ? Ou pensez-vous qu'elles conserveront leur emploi ?

Voir aussi

Amazon franchit le cap de 1000 milliards USD de capitalisation boursière et rejoint Apple dans ce cercle fermé
Amazon a fait de Jeff Bezos l’homme le plus riche du monde, mais pourquoi maltraite-t-elle autant ses salariés, Victimes d’accident de travail ;?
Le chiffre d’affaires d’Amazon a augmenté de 26 % au cours du 1T20, mais son PDG prévient les investisseurs que les bénéfices vont souffrir des mesures liées au Covid-19
Amazon enregistre un bénéfice record de 3,6 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de 2019, soit 2 milliards de plus qu’au 1T18

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/11/2020 à 17:40
Bonsoir,

Quels commentaires faites-vous de ces vagues de recrutements d’Amazon ;?
Les chiffres ont de quoi donner le tournis et cela cache un réalité tout autre :

> emplois précaires (CDD / interim / prestataire)
> beaucoup d'emploi de type manutention, logisitique, livreur, picker (préleveur de marchandise)
> payé au smic

Les embauchés temporaires l'ont été de manière temporaire quand beaucoup ne pouvait pas aller en magasin physique au cœur de crise. La les commerces physique reouvrent . L'activité e commerce va dont rebaisser et les profils temporaires ne seront pas renouvelés.

Le plus ridicule dans cette histoire, les plus nécessiteux qui ont eu un emploi au coeur de la crise pour ceux continuer de livrer ceux en teletravail par exemple. Ils vont eux même se retrouver de nouveau sur la carreau ... voir de manière plus massive car Amazon en profitera comme de nombreuses boites pour dégrossir.

Selon vous, ces nouvelles personnes embauchées par Amazon seront-elles licenciées à la moindre baisse des activités d'Amazon ? Ou pensez-vous qu'elles conserveront leur emploi ?
En 2021 Amazon vendra moins car les gens n'auront plus d'argent à dépenser ...

Si on ne peut pas acheter en magasin on achète en ligne ce qu'on a besoin. Sinon après les gens ne consommeront ni en magasin ni en ligne ... car ils n'auront pas d'argent pour le faire vu qu'il y aura plein de chômeurs a cause de la crise

En ce moment les gens vivent sur leur économie ou bien à crédit. Donc achètent déjà le strict nécessaire . "L'essentiel" comme dit le gouvernement
8  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 12:33
Citation Envoyé par fodger Voir le message
Je parle de qualité de vie et d'impact écologique, je préfère 150 k petits commerces hétérogènes qui apportent de la diversité, de la qualité, de l'artisanat, de la culture dans le centre des villes, villages que des gros entrepôts dégueulasses grand comme dix stades de foots.
Je suis loin d'être un défenseur d'Amazon mais c'est trop facile de leur coller ce sujet là sur le dos.
La mort des petits commerces de centre ville, ça a commencé il y a 40 ans avec les centres commerciaux (qui continuent de se construire, encore aujourd'hui).
Bref, Amazon n'y est pas pour grand chose là-dedans. Il y participe un peu maintenant mais c'est tout récent et à bien moindre échelle que les centres commerciaux et les grandes chaînes.
Sans compter les politiques locales de suppression des places de stationnement en centre ville, de mise en place de sens de circulation ultra complexe et chiant avec des sens uniques qui changent tout le temps et à 30km/h (et même 20km/h par endroit !).

Je vis en périphérie de Lille et je ne m'y rends plus pour faire mes achats depuis longtemps tellement c'est galère d'y aller et l'équipe municipale en place depuis 20 ans est totalement responsable par sa politique anti-voiture et le maintient des loyers élevés en centre ville pour les commerces.
Pour avoir vécu de sublimes années étudiantes en centre ville de Lille au début des années 2000, je déprime aujourd'hui quand je vois les rues Gambetta, Béthune ou le vieux Lille aujourd'hui... Certaines enseignes en place depuis 30 ans ont fermé bien avant la crise du COVID et Amazon n'est en rien responsable de ça.
8  1 
Avatar de Dasoft
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 15:01
Sans compter la concurrence déloyale vis à vis des petits commerces, les ravages écologiques causés par la construction de leurs entrepôts et cette énorme contribution à cette logique mortifère de consumérisme, croissance sans limite (la planète nous dit merci).
Vous suivez malheureusement les dires falsifiés de groupes ultra libéraux qui ne veulent pas voir la réalité actuelle :
- amazon est un revendeur qui accepte tout commerce y compris les petits commerces, agriculteurs... De nombreuse entreprises survivent que grâce à amazon qui leur fournit le service de vente (en prenant sa commission) et c'est des centaines de milliers d'emplois à travers le monde qui sont conservés (même le million si on compte les sous-traitants) !
- les petits commerces sont eux-aussi alimentés par des containers de produits en tout genre qui proviennent des pays de l'est en grande partie mais aussi du continent américain qui alimentent les entrepôts amazon et les entrepots leclerc, carrefour but... (les produits de tous ces magasins voyagent souvent ensemble)
- la croissance que vous évoquez suit la croissance démographique et le besoin du consommateur. Perso je ne commande sur amazon que pour des besoins spécifiques introuvables en magasin comme des téléphones portables (il existe tellement de marque hors samsung, apple, huwaei... qui sont plus intéressantes)
- cela revient à ce point : cela n'empêche pas les gens d'aller chercher le pain à la boulangerie, aller à la charcuterie, acheter des fleurs, aller au bar... bref des services qui ne sont pas chez amazon et même s'ils l'étaient je ne changerai pas mes habitudes pour autant.

Etude qui n'est pas parue car censurée, le système amazon, cdiscout et autres sont des modèles plébiscités car les plus écologiques. Voici un exemple avec un fabricant et en parenthèse le "poids" sur le transport sur un système mondial. Le produit est fabriqué, distribué à un grossiste/revendeur, déployé dans des entrepots tout produit ou enseigne, et distribué au client pour le web alors que le produit est fournit en magasin et le client vient acheter le produit.
système web (amazon/cdiscount) : fabriquant(1) -> grossiste(2) -> entrepot(50) -> livraison(10000) -> empreinte à 1 000 000
système commerce : fabricant (1) -> grossiste (5) -> entrepot (80) -> commerce (500) -> client (25000) -> empreinte à 5 000 000 000

Vous avez le droit de ne pas être d'accord, la réalité ne peut être vue que lorsqu'elle est comprise
7  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 10:59
Faute de mieux, mon beau-frère, en Pologne, a signé pour eux. C'est maintenant madame qui a le gros des revenus du couple (elle élève des chats angora, qui se vendent encore mieux qu'avant, et toujours aussi cher). Lui, il n'est pas près de revoir son activité principale (dans l'organisation de concerts) revenir à la normale.

Il est sans doute très loin d'être le seul à ne pas avoir eu le choix. Il commence désormais à 3 heures du matin.
4  0 
Avatar de GreatDeveloerOnizuka
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 16:16
Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
Vous suivez malheureusement les dires falsifiés de groupes ultra libéraux qui ne veulent pas voir la réalité actuelle :
- amazon est un revendeur qui accepte tout commerce y compris les petits commerces, agriculteurs... De nombreuse entreprises survivent que grâce à amazon qui leur fournit le service de vente (en prenant sa commission) et c'est des centaines de milliers d'emplois à travers le monde qui sont conservés (même le million si on compte les sous-traitants) !
- les petits commerces sont eux-aussi alimentés par des containers de produits en tout genre qui proviennent des pays de l'est en grande partie mais aussi du continent américain qui alimentent les entrepôts amazon et les entrepots leclerc, carrefour but... (les produits de tous ces magasins voyagent souvent ensemble)
- la croissance que vous évoquez suit la croissance démographique et le besoin du consommateur. Perso je ne commande sur amazon que pour des besoins spécifiques introuvables en magasin comme des téléphones portables (il existe tellement de marque hors samsung, apple, huwaei... qui sont plus intéressantes)
- cela revient à ce point : cela n'empêche pas les gens d'aller chercher le pain à la boulangerie, aller à la charcuterie, acheter des fleurs, aller au bar... bref des services qui ne sont pas chez amazon et même s'ils l'étaient je ne changerai pas mes habitudes pour autant.

Etude qui n'est pas parue car censurée, le système amazon, cdiscout et autres sont des modèles plébiscités car les plus écologiques. Voici un exemple avec un fabricant et en parenthèse le "poids" sur le transport sur un système mondial. Le produit est fabriqué, distribué à un grossiste/revendeur, déployé dans des entrepots tout produit ou enseigne, et distribué au client pour le web alors que le produit est fournit en magasin et le client vient acheter le produit.
système web (amazon/cdiscount) : fabriquant(1) -> grossiste(2) -> entrepot(50) -> livraison(10000) -> empreinte à 1 000 000
système commerce : fabricant (1) -> grossiste (5) -> entrepot (80) -> commerce (500) -> client (25000) -> empreinte à 5 000 000 000

Vous avez le droit de ne pas être d'accord, la réalité ne peut être vue que lorsqu'elle est comprise
+1 Amazon s'en tape d'où vienne les marchandises. Le consommateur veut un truc pas cher et fonctionnel et tant que produire au Bengladesh puis faire venir ça ici reviendra moins cher à l'achat que produire directement en France, ça bougera pas. Amazon n'a qu'un role de distributeur donc 150k mini entrepôts ou un big entrepôt concrètement ca change pas grand chose pour l'environnement au contraire le big entrepôt aurait l'avantage de mutualiser les ressources.
4  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/12/2020 à 9:49
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Cela n'incite clairement pas à développez des activités de grands sites de commerces .
4  0 
Avatar de fodger
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 9:45
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Bonsoir,

Les chiffres ont de quoi donner le tournis et cela cache un réalité tout autre :

> emplois précaires (CDD / interim / prestataire)
> beaucoup d'emploi de type manutention, logisitique, livreur, picker (préleveur de marchandise)
> payé au smic

Les embauchés temporaires l'ont été de manière temporaire quand beaucoup ne pouvait pas aller en magasin physique au cœur de crise. La les commerces physique reouvrent . L'activité e commerce va dont rebaisser et les profils temporaires ne seront pas renouvelés.

Le plus ridicule dans cette histoire, les plus nécessiteux qui ont eu un emploi au coeur de la crise pour ceux continuer de livrer ceux en teletravail par exemple. Ils vont eux même se retrouver de nouveau sur la carreau ... voir de manière plus massive car Amazon en profitera comme de nombreuses boites pour dégrossir.

En 2021 Amazon vendra moins car les gens n'auront plus d'argent à dépenser ...

Si on ne peut pas acheter en magasin on achète en ligne ce qu'on a besoin. Sinon après les gens ne consommeront ni en magasin ni en ligne ... car ils n'auront pas d'argent pour le faire vu qu'il y aura plein de chômeurs a cause de la crise

En ce moment les gens vivent sur leur économie ou bien à crédit. Donc achètent déjà le strict nécessaire . "L'essentiel" comme dit le gouvernement
Sans compter la concurrence déloyale vis à vis des petits commerces, les ravages écologiques causés par la construction de leurs entrepôts et cette énorme contribution à cette logique mortifère de consumérisme, croissance sans limite (la planète nous dit merci).
3  0 
Avatar de fodger
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 12:02
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Je suis d'accord pour le consumérisme remplacer le bonheur par un substitut en satisfaction éphémère au travers de l’acquisition de choses neuves, en revanche, je peux t'assurer qu'un entrepôt avec un centre de distribution par secteurs, c'est bien mieux optimisé que si tu remplaçais Amazon par 150 000 petits commerces hétérogènes.
Je parle de qualité de vie et d'impact écologique, je préfère 150 k petits commerces hétérogènes qui apportent de la diversité, de la qualité, de l'artisanat, de la culture dans le centre des villes, villages que des gros entrepôts dégueulasses grand comme dix stades de foots.
3  0 
Avatar de yolle
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 17:11
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
La mort des petits commerces de centre ville, ça a commencé il y a 40 ans avec les centres commerciaux (qui continuent de se construire, encore aujourd'hui).
Bref, Amazon n'y est pas pour grand chose là-dedans. Il y participe un peu maintenant mais c'est tout récent et à bien moindre échelle que les centres commerciaux et les grandes chaînes.
C'est tout a fait ca. ce qui a détruit les commerces des centres villes c'est les centres commerciaux et ca a commencer il y a une bonne 40 d'années.D'ailleurs, c'est surtout les centres commerciaux qui se plaignent le plus du commerce en ligne.

Citation Envoyé par Dasoft Voir le message

- amazon est un revendeur qui accepte tout commerce y compris les petits commerces, agriculteurs... De nombreuse entreprises survivent que grâce à amazon qui leur fournit le service de vente (en prenant sa commission) et c'est des centaines de milliers d'emplois à travers le monde qui sont conservés (même le million si on compte les sous-traitants) !
C'est ca. Amazone ne produit/ne vends rien, ils ne font que de la logistique. ils sont juste une interface producteur/client.

Ou ils sont "border line", c'est le fait de ne pas payer d’impôts la ou ils font du pognon.
4  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/12/2020 à 9:56
Bonjour,

Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
Lapsus révélateur, nous sommes bien sur developpez.com
2  0