IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs sont plus heureux en Europe du Nord
D'après une étude de Honeypot

Le , par Olivier Famien

94PARTAGES

20  0 
Le bonheur est un état de bien-être auquel tout le monde aspire. Récemment, Honeypot, une entreprise qui fournit une plateforme d’emploi axée sur les développeurs basés en Europe, a publié son rapport à la suite d’une enquête qu’elle a menée auprès de plus de 4000 développeurs pour déterminer les différents endroits dans le monde où les développeurs sont les plus heureux ainsi que les causes de ce bonheur. Pour atteindre son objectif, l’entreprise a soumis un questionnaire comportant 20 indicateurs (équilibre travail-vie, opportunités d’apprentissage, soins de santé, environnement de travail, sécurité, espace de travail, coût de la vie, etc.) liés à 4 catégories distinctes (carrière, qualité de vie, liberté sociale et communauté), et a demandé aux développeurs de classer ces indicateurs par ordre d’importance et ensuite par satisfaction. Après avoir dépouillé les réponses obtenues, Honeypot a constaté que parmi les développeurs résidant dans les pays où les scores en termes de développeurs heureux sont les plus élevés, ce sont ceux qui vivent en Europe du Nord qui sont majoritairement les plus heureux.


Représentation régionale des développeurs les plus heureux au monde

Sur une note de 0 à 100, le Danemark a obtenu le plus gros score (71) lorsqu’on a demandé aux développeurs interrogés de mettre une note par rapport au bonheur qu’ils ressentent dans leur travail. Après le Danemark, la Norvège vient en seconde position avec 69 sur 100. Puis nous avons la Finlande (67), l’Australie (67), la Suisse (67), les Pays-Bas (67), la Suède (64), la France (64), l’Allemagne (64), et le Canada (64). Neuf des dix pays ayant les développeurs les plus heureux sont d’Europe.


Classement des neuf pays où les développeurs sont les plus heureux

En examinant encore plus en détail les réponses des personnes sondées, Honeypot a relevé que parmi les 20 indicateurs qui ont été présentés aux développeurs afin de les classer par ordre d’importance et de satisfaction, l’indicateur le plus important pour les développeurs est celui de l’équilibre entre la vie sociale et la vie privée. Le second indicateur le plus important est l’opportunité d’apprendre (catégorie liée à la carrière). Le troisième indicateur qui suit est celui de l’accès aux soins de santé de la catégorie qualité de vie. Le quatrième indicateur est encore un indicateur de carrière : l’environnement de travail. Le cinquième indicateur est lié à la catégorie liberté sociale et se trouve être la sécurité. Et donc sur les cinq principaux indicateurs liés au bonheur des développeurs, trois sont liés à la carrière. Ci-dessous, la liste complète du classement des indicateurs contribuant au bonheur des développeurs.


Liste complète des indicateurs contribuant au bonheur des développeurs classés par ordre d'importance et de satisfaction

Par ailleurs, lorsque Honey Honeypot a demandé aux développeurs quels sont les facteurs dans leur carrière qui pourraient favoriser leur bonheur, cela a donné le tableau suivant :


Représentation du taux de satisfaction des développeurs selon les indicateurs de carrière

75 % des développeurs ont cité le facteur « ;équilibre vie sociale et vie privée ;» comme « ;très important ;» pour leur carrière et 39 % se considèrent « ;très satisfaits ;». Selon le rapport, la satisfaction à l’égard de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée augmente dans des environnements de confiance, où les développeurs ont le sentiment d’avoir une flexibilité dans leurs horaires. Plus de la moitié des développeurs situés dans les pays scandinaves et nordiques de l’Europe du Nord sont très satisfaits de leur équilibre travail-vie privée. Ce sentiment est plus élevé que partout ailleurs dans le monde. Les développeurs d’Europe du Nord sont les plus satisfaits de leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée - ils travaillent également les heures les plus courtes.


Pourcentage des développeurs travaillant entre 40 et 60 heures dans les pays

À la suite de ce premier indicateur de carrière viennent l’environnement de travail et la culture de l’entreprise qui selon le rapport contribuent fortement à rendre le développeur heureux dans sa carrière. 60 % des développeurs interrogés considèrent la culture d’entreprise comme très importante, tandis que seulement 25 % sont très satisfaits. Toutefois, le niveau de satisfaction à l’égard de l’environnement de travail et de la culture d’entreprise diminue à mesure que le développeur gagne en expérience. Seuls ceux qui ont plus de 20 ans d’expérience font exception au constat effectué.

Concernant le troisième indicateur de carrière : « ;opportunités d’apprentissage ;», 58 % des personnes interrogées l’ont décrit comme étant très important pour leur bonheur au travail, tandis que seulement 20 % se sont déclarées très satisfaites. C’est dire que beaucoup de développeurs n’ont pas l’opportunité d’apprendre ce qu’ils veulent que ce soit en matière d’apprentissage créatif ou technique ou pendant la croissance de leur carrière. L’apprentissage créatif ou technique est une forme d’apprentissage dans laquelle le développeur apprend soit de manière autonome soit grâce au mentorat. Pour la croissance de carrière, les développeurs définissent des objectifs de carrière avec un manager et font un effort concerté pour arriver à un point convenu. Selon le rapport, la satisfaction à l’égard des opportunités d’apprentissage diminue à partir de neuf ans d’expérience.

Sur le volet du salaire dans la carrière du développeur, Honeypot rapporte que les développeurs ont décrit le salaire comme le deuxième facteur le moins important pour établir le bonheur au travail. Cependant, il semble que les développeurs sont loin d’avoir atteint le point de satiété. Seuls 15 % des répondants se disent très satisfaits de leur salaire. C’est en Europe de l’Est que l’on trouve les développeurs les plus satisfaits, selon le sondage. Ensuite viennent ceux d’Amérique du Nord puis de l’Europe du Nord et l’Europe de l’Ouest.

Enfin, pour la pile technologique (le dernier indicateur contribuant à rendre les développeurs heureux dans leur carrière), le rapport souligne qu’elle est considérée comme très importante par 27 % des développeurs et assez importante par 48 % supplémentaires. Sous la pile technologique, il faut comprendre les frameworks, les langages, les bibliothèques utilisées par les développeurs dans leur carrière. Selon le rapport, de nombreux développeurs sont frustrés par les entreprises qui se précipitent dans des décisions techniques, d’infrastructure ou d’architecture sans l’aide des développeurs. De même, la mauvaise application ou la réinvention des méthodologies de développement logiciel comme Agile, ou des tendances comme les MVP ont également laissé un goût amer à beaucoup de développeurs, souligne le rapport. Pour corriger ce mécontentement lié à la pile technologique, certains répondants préconisent d’impliquer les développeurs dans le processus de prise de décisions concernant les outils, les frameworks, les meilleures pratiques et les exigences commerciales.

Pour aller encore plus loin dans l’enquête, Honeypot a également posé la question de savoir quoi d’autre pourrait contribuer au bonheur général du développeur. Parmi les plus de 2000 réponses reçues, la plupart étaient centrées sur les relations avec les coéquipiers et la direction, la reconnaissance et l’appréciation, l’autonomie, le travail utile et l’environnement général du bureau.

Source : Honeypot

Et vous ?

Quel est votre avis sur le rapport d’Honeypot ;? Reflète-t-il véritablement les réalités du monde des développeurs ;?

En tant que développeur, qu’est-ce qui vous rend heureux ou malheureux dans votre travail ;?

Voir aussi

Comment garder les développeurs heureux ;? Un développeur propose aux recruteurs, collaborateurs et autres professionnels sa vision des choses
Qu’est-ce qui est susceptible de rendre les développeurs moins heureux au travail ;? Une étude met en évidence les 10 principaux facteurs
Les start-ups chinoises recrutent des femmes séduisantes pour motiver leurs programmeurs, baisser leur stress et les rendre plus productifs
L’injustice serait la principale cause de démission dans les entreprises technologiques, d’après une étude du Kapor Center
Divertir ses ingénieurs logiciels, une bonne carte à jouer ;? Une étude montre que les développeurs heureux sont plus productifs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Gunny
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 13:47
Je travaille au Danemark et je confirme qu'il y fait bien mieux être dev qu'en France :
- Le système SSII à la française n'existe pas : il y a bien entendu des boîtes de consulting et des freelances, mais ils ne sont là que pour couvrir des besoins ponctuels en main d’œuvre ou en formation, et pas pour remplacer des services entiers.
- Le métier de développeur est vu comme un vrai métier, et pas comme un marche-pied vers chef de projet/tech lead/etc. qui sont vus comme des métiers à part. En France un dev de 50 ans c'est quelqu’un qui a raté sa carrière, ici c'est un expert technique.
- Pas de statut de cadre, et personne ne fait des horaires de dingue. Faire des heures sup en dehors d'une urgence est vu comme un problème, et plus précisément le problème de votre manager qui n'est pas sensé vous donner plus de travail que vous ne pouvez abattre en 37h hebdomadaires. Les bureaux sont quasiment vides à 16h30, et rester au bureau après 17h fera votre manager s'inquiéter pour vous.
- Meilleure balance travail/vie privée. Vous êtes un peu malade ? Bossez depuis chez vous (on a tous un PC portable). Un peu trop malade ? Un email "je suis malade, je ne viendrai pas aujourd'hui" suffit, pas besoin de certificat médical. Besoin de prendre un rdv (médecin, banque, garage,...) au milieu de la journée ? Pas de problème, absentez-vous. Tout est basé sur la confiance.
- Le plus important : j'ai pas encore rencontré une boîte où le café n'est pas gratuit et fourni à volonté
13  0 
Avatar de Gunny
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 9:28
Citation Envoyé par grunk Voir le message

Malheureusement ca marche dans les pays nordique parce que la mentalité n'est pas la même. En France tu en as toujours un certains nombre pour abuser du système. C'est de là que vient la frilosité des dirigeants.
Si tu base ton management sur la confiance et le bien être tu vas forcément te faire bouffer par un ou deux énergumènes dont tu ne pourras pas te débarrasser à cause de (ou grâce à) la protection des salariés.

On à tous déjà eu dans une équipe celui ou celle qui fait le minimum syndical pour être du bon coté de la ligne rouge , est en arrêt dès qu'on le contrarie et profite de la moindre opportunité pour rien glander.
Le problème c'est que comme tu le dis, le système à la française ne permet déjà pas d'éviter les abus. En fait cela rend les abus encore pires car ceux qui abusent sont protégés par leurs bouts de papier (alors que l'on sait très bien que c'est n'importe quoi), et ceux qui n'abusent pas doivent faire des pieds et des mains pour faire valoir leurs droits, ce qui tourne beaucoup vers le cynisme et rend le problème encore pire. Les barrières du système français ne gênent que ceux qui les respectent.
Il y a clairement un problème de culture, mais il est beaucoup plus au niveau du management à mon avis. Un employé qui est traité avec respect va renvoyer l’ascenseur, c'est humain et universel (à part quelques sociopathes), et c'est pour ça que je ne souscris pas à "ça ne passerait pas en France à cause de la culture".

Ce n'est pas plus facile ou moins cher au Danemark de renvoyer un employé (presque tout le monde est syndiqué et tout est très encadré), pourtant les entreprises y ont recours beaucoup plus facilement qu'en France (je n'ai pas de chiffres mais c'est mon expérience), parce qu'ici c'est vu comme un outil qui a un coût et un bénéfice. Donc au lieu de pester contre le code du travail, ils le voient comme les règles du jeu et sortent leurs calculatrices.
7  0 
Avatar de Gunny
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 21:45
Citation Envoyé par ARKHN3B Voir le message
C'est trop beau pour être vrai

Et du coup, je suis curieux @Gunny. Niveau salaire par rapport à la France ?
Oui oui, je bosse avec un dev de 68 ans dans mon équipe, et ma précédente boîte a embauché un dev de 60 ans. Oui ici la retraite c'est 67 ans par contre.
Niveau salaire c'est difficile de faire une comparaison stricte : le niveau de vie est globalement plus cher, il n'y a pas de salaire minimum et le salaire n'est pas calculé de la même façon (tu négocies l'équivalent du super brut, grosso modo). C'est très probablement plus élevé qu'en France, grâce à un métier mieux valorisé et le fait que les entreprises font face à une pénurie de développeurs. Avec 10 ans d'expérience je gagne environ 2,5 à 3 fois ce qui pourrait être considéré comme un SMIC (avec un boulot "en province".
6  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/12/2020 à 9:58
Citation Envoyé par Gunny Voir le message
Les bureaux sont quasiment vides à 16h30, et rester au bureau après 17h fera votre manager s'inquiéter pour vous
J'avais vu ca en islande , tout le monde est barré à 16h/16h30 , même les commerces ferment vers 17h. Au début ca surprend et puis au final tu te dis que t'aimerais bien pouvoir faire pareil

Citation Envoyé par Gunny Voir le message
bureau après 17h fera votre manager s'inquiéter pour vous.
- Meilleure balance travail/vie privée. Vous êtes un peu malade ? Bossez depuis chez vous (on a tous un PC portable). Un peu trop malade ? Un email "je suis malade, je ne viendrai pas aujourd'hui" suffit, pas besoin de certificat médical. Besoin de prendre un rdv (médecin, banque, garage,...) au milieu de la journée ? Pas de problème, absentez-vous. Tout est basé sur la confiance.
Malheureusement ca marche dans les pays nordique parce que la mentalité n'est pas la même. En France tu en as toujours un certains nombre pour abuser du système. C'est de là que vient la frilosité des dirigeants.
Si tu base ton management sur la confiance et le bien être tu vas forcément te faire bouffer par un ou deux énergumènes dont tu ne pourras pas te débarrasser à cause de (ou grâce à) la protection des salariés.

On à tous déjà eu dans une équipe celui ou celle qui fait le minimum syndical pour être du bon coté de la ligne rouge , est en arrêt dès qu'on le contrarie et profite de la moindre opportunité pour rien glander.
6  0 
Avatar de Archdba
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/12/2020 à 11:21
Je travaille en tant que dba Oracle depuis plus de 10 ans au Danemark et je confirme le post de Gunny.
5  0 
Avatar de DuyBinh
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/12/2020 à 12:04
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Pour le coup tout le monde dit que le Danemark (par exemple) est largement mieux, mais d'après l'article, la France n'est pas si éloigné du Danemark.

En outre certain critères jouent en faveur de la France sans être vraiment lié au métier de développeurs, l'accès au soin par exemple. Dans le cas de la France, celui-ci reste accessible même sans emploi.

Du coup je ne sais pas vraiment quoi penser de cet article.
Les systèmes de protection sociale des pays scandinaves n'ont rien à envier au système Français.

Pour moi les vrais faiblesses du métier de dév en France:

  1. SSII mais bon suffit de parcourir ce forum pour se rendre compte de la haine qu'ont bcp d'informaticiens à leurs égards
  2. Mauvaise image de la direction (les succès des boites techs changent un peu cette donne)
  3. Les emplois trop centralisés en IDF mais c'est pour quasiment tous les secteurs. Donc même un informaticien à 50k soit 20% top salaire en France a une vie lambda car habitant dans un centre urbain cher. Il serait lambda++ dans une autre agglomération ou lambda+ à Lyon, Aix, Bordeaux.
  4. Concurrence des pays nearshore (Maroc, Portugal, Europe de l'est, etc.). Tu peux rajouter les jeunes diplômés qui viennent en France faire un master 2 et qui vont faire le dév pour un salaire plus faible.
3  0 
Avatar de DuyBinh
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/12/2020 à 10:48
Citation Envoyé par Gunny Voir le message
Oui oui, je bosse avec un dev de 68 ans dans mon équipe, et ma précédente boîte a embauché un dev de 60 ans. Oui ici la retraite c'est 67 ans par contre.
Niveau salaire c'est difficile de faire une comparaison stricte : le niveau de vie est globalement plus cher, il n'y a pas de salaire minimum et le salaire n'est pas calculé de la même façon (tu négocies l'équivalent du super brut, grosso modo). C'est très probablement plus élevé qu'en France, grâce à un métier mieux valorisé et le fait que les entreprises font face à une pénurie de développeurs. Avec 10 ans d'expérience je gagne environ 2,5 à 3 fois ce qui pourrait être considéré comme un SMIC (avec un boulot "en province".
Je pense aussi qu'au delà du salaire, c'est surtout comment c'est vu et non dévalorisé. Après en 2020, l'IT c'est plus mis en avant partout même en France surtout à Paris, tu peux avoir un bon salaire mais avec le cout de la vie qui va avec évidemment . Mais vu la densité des clients en IDF, go freelance au lieu de la SSII.

En tout cas si j'étais pas aussi frileux, je serais surement parti dans un pays du nord style Norvège ou Canada
2  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/12/2020 à 14:13
Tiens un exemple au hasard : comment se fait-il que lorsque je contacte un cabinet de recrutement au Royaume-Uni j'ai une réponse en à peine 30 minutes
Et que ça prend plus d'ue semaine avec un cabinet de recrutement en France ?
Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message

En tout cas si j'étais pas aussi frileux, je serais surement parti dans un pays du nord style Norvège ou Canada
en tout cas je regrette énormément d'avoir quitté le Canada...
2  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 01/12/2020 à 22:04
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
en tout cas je regrette énormément d'avoir quitté le Canada...
Je te comprends quand je vois comment ça tourne débilement en France.
2  0 
Avatar de ARKHN3B
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 30/11/2020 à 20:35
Le métier de développeur est vu comme un vrai métier, et pas comme un marche-pied vers chef de projet/tech lead/etc. qui sont vus comme des métiers à part. En France un dev de 50 ans c'est quelqu’un qui a raté sa carrière, ici c'est un expert technique
C'est trop beau pour être vrai

Et du coup, je suis curieux @Gunny. Niveau salaire par rapport à la France ?
1  0