Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emploi : les entreprises envisagent d'abandonner l'aménagement en open space pour empêcher la propagation des maladies
Pendant le déconfinement Covid-19 qui pourrait marquer la fin d'une culture

Le , par Patrick Ruiz

56PARTAGES

12  0 
Barrières de protection translucides, masques de protection, etc. On est dans les locaux de l’Université de Californie aux États-Unis, un pays à partir duquel la culture de l’aménagement en open space (des espaces de travail où les bureaux ne sont pas séparés par des cloisons) a décollé. L’heure est à la gestion de la pandémie de coronavirus qui impose l’implémentation de mesures de séparation contraires à l’organisation en plateau ouvert dans laquelle les personnes se voient, s’entendent et travaillent entre elles, ce, sans obstruction.

Alors qu’on entre de façon progressive en déconfinement dans bon nombre de pays, les développements en cours suggèrent qu’un retour au bureau individuel fermé (ou tout ce qui s’y rapproche) sera le minimum pour les organisations soucieuses de réunir leurs équipes sur le lieu de service.



L'une des questions essentielles dans le contexte actuel est celle d’isolation entre travailleurs. Bien avant le déclenchement de la pandémie de coronavirus, la direction de l’épidémiologie et de la prévention des infections à l’université de Californie faisait déjà usage de hautes barrières en plastique qui s’étendent au-dessus des bureaux. Cette disposition avait été pensée pour maintenir un sentiment de collaboration tout en réduisant le bruit. Désormais, les cloisons transparentes peuvent avoir l'avantage supplémentaire de créer un certain isolement biologique, mais le docteur Susan Huang est d’avis qu’il en faut plus pour assurer la sécurité des employés sur le lieu de service. En fait, son laboratoire a rouvert la semaine dernière et la première chose qu’elle a faite a été de tenir une réunion pour expliquer les nouvelles règles d'hygiène. Au cours de celle-ci, le Dr Huang a donné à chaque employé une bouteille de désinfectant pour les mains et un masque.

C’est une intervention qui interroge la pertinence pour les entreprises de songer à investir dans des réaménagements pour retourner vers des bureaux individuels fermés (ou tout ce qui s’y rapproche). La question d’isolation montre en effet que ces derniers n’introduisent pas de risque zéro. Toutefois, ce dernier peut s’avérer moindre en comparaison du cas open space.

En cette période de pandémie de coronavirus qui a commencé par forcer la plus grosse expérience de travail à domicile en Chine, le télétravail s’est étendu à l’échelle globale. Des exemples d’entreprises comme Twitter qui a passé la totalité de son staff en mode travail à distance sont donc légion. Si ces dernières ont adopté cette posture, c’est bien pour une raison principale : la nécessité de respecter les mesures de distanciation sociale et d’hygiène à nouveau mises en avant par des professionnels de la santé comme le Dr Huang. Des trois options sur la table (open spaces, bureaux individuels fermés et télétravail), il semble que ce soit le travail à distance qui apporte la solution la plus optimale à l’équation de la minimisation du risque. En sus, il y a de potentiels avantages sur d’autres axes pour les entreprises comme le suggèrent de précédents développements.

En fait, de façon ramassée, il y a que la majorité des travailleurs de divers pays est pour rester en mode travail à distance de façon permanente après la crise sanitaire qui a cours. Un rapport plus récent de OnePoll en collaboration avec GoTo by LogMeIn est même venu mettre en avant le type de sacrifice auquel des employés actuellement en télétravail sont prêts à consentir pour le rester.

L’enquête (réalisée auprès de 1000 employés de bureau aux USA, 250 employés de bureau en Inde, au Royaume-Uni, au Brésil et en Allemagne, 125 employés de bureau en Australie et 125 employés de bureau en Nouvelle-Zélande) visait à découvrir ce que les employés de bureau pensent du travail à domicile et de son impact sur l'environnement. Il en est ressorti qu’environ 48 % des participants accepteraient volontiers une baisse de salaire si cela signifiait qu'ils pouvaient travailler à domicile de façon permanente.

Ce sont des aspects à prendre en compte en tant qu’employeur. Toutefois, dans la pratique, on envisage soit des combinaisons des approches existantes, soit des modifications allant dans le sens de respecter les mesures de distanciation sociale. C’est aussi un rapport de l’entreprise avec le télétravail ; en lien avec cet élément, les entreprises dotées d’espaces de travail ouverts pourraient simplement décider de moins les peupler et d’y assurer une meilleure circulation en air.

Source : NYT

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Le déconfinement covid-19 peut-il marquer la fin de la culture open space ?
Quelle est l’option la plus viable : repenser le design des open spaces et bureaux individuels fermés ou rester sur la lancée du travail à distance ?
Quelle est votre expérience avec les open spaces ? Comment la comparez-vous avec le télétravail ?
La pandémie de coronavirus est-elle l’occasion idoine pour voir s’imposer un mode de travail (le télétravail) qui aurait dû l’être depuis longtemps ?

Voir aussi :

Les bureaux open spaces ont un impact négatif sur notre mémoire, d'après un article publié par la BBC
Une étude montre que les bureaux open spaces augmentent l'échange électronique entre collègues et diminuerait la productivité
76% des travailleurs détestent travailler en open space, d'après une étude réalisée sur des travailleurs américains

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/05/2020 à 13:02
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quelle est l’option la plus viable : repenser le design des open spaces et bureaux individuels fermés ou rester sur la lancée du travail à distance ?
il faut réinstaller des "cubicles" comme dans les entreprises nord-américaines ça permet de garantir un élevage 100% en batterie d'informaticiens

La différence entre le codeur élevé en batterie et le berger qui élève des moutons sur les montagnes de la Haute-Provence c'est que le berger lui il peut contempler les étoiles la nuit tombée
6  0 
Avatar de olivier50
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/05/2020 à 13:10
Citation Envoyé par levilaincoco Voir le message
(...)les PRESTAMERDES si grassement payés (TMA , infogérance, helpdesk .... ) ?
houlà petite erreur de sémantique: si grassement facturés

Parce que moi mon patron il roulait en Bentley moi en Renault et je vis dans un studio.

Le principe de base c'est le patron qui doit vivre: pour preuve rien ne va changer, il faut même que les salariés travaillent pendant les congés et dans ce nouveau monde on envisage de faire sauter les jours fériés.
5  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2020 à 18:18
Qu’en pensez-vous ? Le déconfinement covid-19 peut-il marquer la fin de la culture open space ?

Si l'humanité était logique ça ce saurait non ? COVID-19 ou pas, l'envie de contrôle demeurera et continuera d'aller à l'encontre de toute logique.
Franchement, l'Open Space n'as jamais était mis en place pour permettre autre chose que la surveillance par nos responsables.
Qui est plus heureux ou productif en Open Space ?
Pensez bien que c'est pour la même raison que le télétravail est freiner depuis l’avènement de l'Internet Haut-Débit.

Quelle est l’option la plus viable : repenser le design des open spaces et bureaux individuels fermés ou rester sur la lancée du travail à distance ?

Le télétravail serait logique puisque nous en avons la possibilité, mais comme nous ne somme pas une espèce logique et que nous avons un besoin viscéral de tout contrôler, je pense que les responsables vont plutôt partir sur une mutation des espaces de travail et le décalage temporel, pour limiter les contacts.
Du moins pendant un temps avant que ça ne coute trop cher et que nous ayons le temps d'oublier.

Quelle est votre expérience avec les open spaces ? Comment la comparez-vous avec le télétravail ?

Le principe d'Open Space vient des places de marchés et n'est pas adapter au travail bureautique moderne.
Passe encore quand il palliait au manques de moyens de communications inter-personnel, mais au jour d'aujourd'hui ou chaque téléphone contient au moins trois ou quatre messageries, c'est une aberration de maintenir ce modèle de travail.
Alors que les place de marchés ont su ce dématérialisé pour ne plus avoir 200 personnes qui se crie dessus au même endroit, le monde du travail avec son inertie intellectuel reste sur un modèle qui à démontré sont inefficacité au cour des 20 dernières années.
Rien de logique là dedans.
Le télétravail au contraire réunit touts les avantages que l'on serait en droit d'attendre d'un environnement de travail au 21e siècle.
Techniquement faisable, pratique, peut couteux, répond aux urgences climatique et sanitaire, ...etc.
Le seule défaut que l'on peut lui trouver est, d'après certains, l' "isolement sociale" qu'il engendrerait, mais jusqu'à preuve du contraire télétravail n'est pas synonyme de solitude et rien n’empêche des gens de la même zone géographique de se réunir pour travailler ensemble à des tâches différentes.

La pandémie de coronavirus est-elle l’occasion idoine pour voir s’imposer un mode de travail (le télétravail) qui aurait dû l’être depuis longtemps ?

Au vu des mentalités, une fois l' "épisode" COVID-19 passé, tous nos dirigeants vont s'empresser de revenir aux vieilles méthodes en se justifiant dans un premier temps sur le besoin de faire repartir l'économie, puis dans un second temps en nous "sortant de leur chapeau" que ce n'est pas faisable à "long termes".
Après tout, un manageurs ou autre, à forcement besoin de passer derrière vous pendant que vous taffer pour voire que vous lui rendrez bien le projets qu'ils recevra de toute façons finalisé à la fin, non ?
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/05/2020 à 15:18
Citation Envoyé par bergi Voir le message
Ma boite fait tout pour limiter le télétravail et nous faire comprendre que c'était juste parce qu'on avait pas le choix vue les événements alors l'arrêt des openspace..
Il n'y aura tout simplement pas de monde d'après.
Ma boite a basculé en moins de 24 heures. Le jeudi après-midi avant le confinement, les américains gueulaient encore sur notre RH locale sur le thème "Il est hors de question que les bureaux se vident! Refusez tout télétravail non obligatoire!". Le vendredi matin, c'était "Fuyez, fuyez, pauvres fous, planquez-vous, et protégez vous!". Et les modalités de reprise sont draconiennes : ils veulent mettre en place des thermomètres pour vérifier la température des gens à l'entrée des bureaux pour les rares fous (dont moi) qui veulent revenir. Et si la température dépasse un certain seuil, retour à la case maison. Plus encore d'autres contrôles et autres actions sécuritaires. Plus l'interdiction de tout déplacement entre les agences, alors qu'avant la politique était de voyager et de discuter en tête-à-tête dès que possible.

Je ne sais pas ce qui les a fait basculer, mais on a pas mal de médecins dans la boite (pour bosser avec les hôpitaux, ça aide beaucoup), souvent des urgentistes (des gens qui adorent noircir un tableau qu'on croyait ne pas pouvoir noircir. Eux ils peuvent, et ils le font tout le temps). On a aussi une branche en Chine. Mais je ne peux faire que des hypothèses. J'ai juste l'impression qu'on est passés d'un excès à l'autre. Cela dit, vu la gueule des finances de nos clients au moyen-orient, une vache à lait traditionnelle, on peut comprendre leur volonté de faire des économies sur les voyages. (et aux USA, pas mal de petites cliniques ont fermé ou vont fermer, ça ne va pas nous aider non plus).
4  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2020 à 14:09
L'open space c'était la mode au début des années 2000 avec la convivialité et les échanges entre collègues facilités (et au passage l'économie de m²) mais c'est pas le Graal promis.
C'est très bruyant, quand on est trois au quatre au téléphone on ne s'entend plus. C'est pénible pour ceux qui ont besoin de réfléchir, de travailler au calme sur un problème.
Chez nous on a installé des cloisons mi-hauteur pour essayer de couper un peu le bruit, mais c'est pas très efficace et encore on est qu'une petite douzaine dans la partie open space... J'image la même chose à 20 ou 30... Surtout en ce moment avec les téléconférences à donf !!!
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/05/2020 à 11:46
Le covid-19 qui va forcer à un changement de culture?

Il y a 102, en 1918, la grippe espagnole a fait entre 50 et 100 millions de morts dans le monde (à ce jour le covid a fait 250'000 morts dans le monde) sans que cela entraîne un quelconque changement au niveau de l'organisation de la société ou des habitudes de la population.

Pourquoi est-ce que cela serait différent en 2020???

La seule chose qui fait changer les choses, c'est le fric!

Donc, la délocalisation des entreprises vers l'Asie continuera et les "open spaces" disparaitront des entreprises uniquement s'il y a une solution qui coute moins chère pour parquer les salariés
3  0 
Avatar de DuyBinh
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 12:38
Citation Envoyé par Mat_MAT_BI Voir le message
Tu travailles dans le Rhum ? ou les bananes ?
Ou les 2

Je me souviens en Mawtinique, les gens me disaient, "doucement le matin, pas trop wite l'après-midi.."

Tiens, bois un t-punch et ça iwa mieux
Non dans la finance

Et j'avoue exploser mon taux annuel de rhum quand je vais là-bas . En même temps siroter ton t-punch à l'hôtel 4* devant la plage à 30 degrés le soir, faut au moins ça pour que je me tape 10h d'avion
3  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/05/2020 à 9:35
Des fables, ou des tables. C'est un open-space, après tout.
2  0 
Avatar de bergi
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/05/2020 à 14:39
Ma boite fait tout pour limiter le télétravail et nous faire comprendre que c'était juste parce qu'on avait pas le choix vue les évènement alors l'arrêt des openspace..
Il n'y aura tout simplement pas de monde d'après.
2  0 
Avatar de DuyBinh
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/05/2020 à 17:18
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Ma boite a basculé en moins de 24 heures. Le jeudi après-midi avant le confinement, les américains gueulaient encore sur notre RH locale sur le thème "Il est hors de question que les bureaux se vident! Refusez tout télétravail non obligatoire!". Le vendredi matin, c'était "Fuyez, fuyez, pauvres fous, planquez-vous, et protégez vous!". Et les modalités de reprise sont draconiennes : ils veulent mettre en place des thermomètres pour vérifier la température des gens à l'entrée des bureaux pour les rares fous (dont moi) qui veulent revenir. Et si la température dépasse un certain seuil, retour à la case maison. Plus encore d'autres contrôles et autres actions sécuritaires. Plus l'interdiction de tout déplacement entre les agences, alors qu'avant la politique était de voyager et de discuter en tête-à-tête dès que possible.

Je ne sais pas ce qui les a fait basculer, mais on a pas mal de médecins dans la boite (pour bosser avec les hôpitaux, ça aide beaucoup), souvent des urgentistes (des gens qui adorent noircir un tableau qu'on croyait ne pas pouvoir noircir. Eux ils peuvent, et ils le font tout le temps). On a aussi une branche en Chine. Mais je ne peux faire que des hypothèses. J'ai juste l'impression qu'on est passés d'un excès à l'autre. Cela dit, vu la gueule des finances de nos clients au moyen-orient, une vache à lait traditionnelle, on peut comprendre leur volonté de faire des économies sur les voyages. (et aux USA, pas mal de petites cliniques ont fermé ou vont fermer, ça ne va pas nous aider non plus).
Nous aussi vendredi on vient si on prend pas les transports en commun. Lundi c'était tout le monde en TT . Mais ils veulent qu'on reviennent direct dès qu'on pourra, on a fait chier la direction en Martinique pour dire qu'on voulait attendre 1 2 semaines pour voir ce qui se passe .
2  0