GRATUIT

Vos offres d'emploi informatique

Développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens
Postez gratuitement vos offres d'emploi ici visibles par 4 000 000 de visiteurs uniques par mois

emploi.developpez.com

Une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe » ?

Le , par Marc Lussac, Rédacteur en Chef
Emploi : une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe » ?

Une étude européenne commandée par CA, révèle une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « Mainframe »

73 % des personnes interrogées en France, affirment qu’ils ne tarderont pas à être pénalisés par le départ à la retraite de leurs spécialistes du mainframe. Ce chiffre est supérieur de 7 % à la moyenne européenne.

Faits et chiffres clés :

1. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe, ce qui reflète un coût total d’acquisition particulièrement faible.
2. S’il est connecté aux applications web et aux systèmes distribués, 70 % des participants indiquent que le mainframe présente un niveau de sécurité exceptionnel.
3. 70 % des personnes interrogées indiquent aussi que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents », et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible ».

CA Expo (Paris La Défense), le 18 juin 2009 – CA (NASDAQ: CA), le plus important éditeur indépendant de logiciels de gestion des systèmes d’information, dévoile aujourd’hui, les résultats d’une étude mettant en évidence une pénurie alarmante de compétences dans le domaine du « mainframe » en Europe et plus particulièrement en France. Intitulée The Mainframe: Surviving and Thriving in a Turbulent World (Mainframe : Survivre et se Développer dans un Monde Instable), cette étude révèle que 73 % des personnes interrogées en France, contre 66 % pour la moyenne européenne, s’accordent à dire que les utilisateurs de mainframe ne tarderont pas à souffrir, si ce n’est pas déjà le cas, d’une diminution du nombre de professionnels dans ce domaine, les compétences nécessaires n’étant pas suffisamment disponibles.

Sécurité et performance

Par ailleurs, l’enquête révèle que lorsqu’un mainframe est utilisé en tant que ressource connectée aux systèmes distribués et aux applications web, les entreprises françaises mettent l’accent sur des avantages spécifiques par rapport aux autres utilisateurs européens. 70 % des participants indiquent que « cet environnement présente un niveau de sécurité exceptionnel » contre 65 % pour la moyenne européenne. 70 % des personnes interrogées affirment également que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents » contre 63 % pour la moyenne européenne, et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible » contre 52 % pour la moyenne européenne.

Un coût total de possession très faible

Cette étude révèle également de manière tangible que les utilisateurs français de mainframe présentent un coût total d’acquisition (TCO) particulièrement faible par rapport aux autres pays. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe. Parmi les pays ayant participé à l’enquête, seule l’Italie présente un chiffre aussi bas (65 %). En moyenne, 51 % des entreprises européennes ayant participé à l’enquête ne dépassaient pas ce maximum de 20 %de leur budget.

78 % des participants français à l’enquête reconnaissaient « être dans l’obligation de produire plus avec des moyens réduits », et il est intéressant, à cet égard, de relever que ces mêmes personnes accordent une importance toute particulière aux faibles coûts associés aux plateformes « mainframe ». 88 % de ces personnes sont restées attachées au mainframe en raison des coûts associés au passage à des environnements entièrement distribués, contre une moyenne de 76 % pour l’Europe. Dans le même temps, 30 % de ces mêmes personnes affirmaient que le coût par transaction était plus faible avec un mainframe qu’avec les autres systèmes.

Les entreprises françaises accordent une plus grande importance à la robustesse et à la sécurité de l’environnement mainframe que leurs homologues des pays européens. 58 % des entreprises françaises continuent à utiliser le mainframe en raison de sa fiabilité (moyenne européenne : 47 %), et 88 % d’entre elles font confiance au mainframe pour leurs grandes applications stratégiques contre une moyenne de 77 % au niveau européen. Inversement, 78 % des entreprises françaises s’en remettent à des systèmes distribués pour leurs applications les moins stratégiques (moyenne européenne : 69 %).

« Beaucoup d’entreprises voient, dans le mainframe, la plateforme stratégique incontournable pour l’informatique d’entreprise de demain, » explique Patrick Bojko, Directeur des Solutions, Ventes Mainframe chez CA. « Cette enquête montre que les départs à la retraite des spécialistes les plus compétents en matière de systèmes mainframe est inéluctable. Pour répondre à ce problème, CA a mis en œuvre son initiative Mainframe 2.0 afin d’aider les organisations à recruter une nouvelle génération de professionnels, moins aguerris aux systèmes mainframes, mais par ailleurs familiers d’outils de développement plus conviviaux tels que C++ ou Java ».

L’étude indépendante « The Mainframe: Surviving and Thriving in a Turbulent World » (Mainframe : survivre et se développer dans un monde instable) a été commandée par CA et réalisée par le cabinet d’études Vanson Bourne. 180 directeurs et hauts responsables informatiques ont été interviewés au total au cours de mois de février et mars 2009. L’échantillon comprenait 40 personnes par pays au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, et 20 personnes par pays en Italie, au Bénélux et dans les pays nordiques.

À propos de CA | CA, Inc. (NASDAQ : CA), est le plus important éditeur de logiciels indépendant dans le domaine de la gestion des systèmes d’information. L’Enterprise IT Management (EITM) qui concrétise la vision et l’expertise de CA, permettent aux entreprises de gouverner, de gérer et de sécuriser leurs systèmes d’informations afin d’optimiser leur performance et d’accroître leur avantage concurrentiel.

Sites web : http://www.ca.com ou http://www.ca.com/fr

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de - http://www.developpez.com
le 02/07/2009 à 8:18
Citation Envoyé par keitaro_bzh  Voir le message
Mais à l'heure du capitalisme et de ses actionnaires, quel société est prêt à "perdre" de l'argent? Seules celles qui sont conscience de ce problème... Mais en général, ces sociétés ont pris les devant et n'ont pas hésité à opter pour la formation de junior depuis longtemps

Oui, mais maintenant, elles se retrouvent devant un dilemme : payer pour former des jeunes à leur technologie ou alors changer de technologie.

Dans les deux cas, ça va leur coûter de l'argent. Donc on repousse au maximum la décision.
Avatar de keitaro_bzh keitaro_bzh - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 02/07/2009 à 8:46
Citation Envoyé par cheval_boiteux  Voir le message
Oui, mais maintenant, elles se retrouvent devant un dilemme : payer pour former des jeunes à leur technologie ou alors changer de technologie.

Dans les deux cas, ça va leur coûter de l'argent. Donc on repousse au maximum la décision.

En espérant que cela leurs serve de leçon!

Mais plus ils attendront, plus le problème grandira, et plus salée sera la facture... Faut pas avoir fait polytechnique pour le comprendre...
Avatar de - http://www.developpez.com
le 02/07/2009 à 8:54
Citation Envoyé par keitaro_bzh  Voir le message
En espérant que cela leurs serve de leçon!

Mais plus ils attendront, plus le problème grandira, et plus salée sera la facture... Faut pas avoir fait polytechnique pour le comprendre...

Les actionnaires l'ont compris, mais lorsque le bateau sera en train de couler, ils seront déjà loin.
Avatar de aballarin aballarin - Candidat au Club http://www.developpez.com
le 07/08/2009 à 11:48
Il faudait que l'on arrête d'opposer le Mainframe aux autres technologies. Sur le ZOS d'IBM, car c'est de cela qu'il s'agit, on peut TOUT faire: du Linux, de l'Unix, du Windows si l'on veut... On peut installer des serveurs d'applications sur des partitions Linux, installer des plate-formes d'échange sur d'autres partitions Linux ou Unix et des SGBD sur le ZOS. Ceux qui travaillent dans les Datacenter savent très bien qu'une machine de ce type peut remplacer des dizaines d'autres serveurs Unix qui consomment énormément d'énergie.
Pour un développement durable, le mainframe est une solution écologique.
Abal
Avatar de - http://www.developpez.com
le 07/08/2009 à 14:38
Citation Envoyé par aballarin  Voir le message
Il faudait que l'on arrête d'opposer le Mainframe aux autres technologies. Sur le ZOS d'IBM, car c'est de cela qu'il s'agit, on peut TOUT faire: du Linux, de l'Unix, du Windows si l'on veut... On peut installer des serveurs d'applications sur des partitions Linux, installer des plate-formes d'échange sur d'autres partitions Linux ou Unix et des SGBD sur le ZOS. Ceux qui travaillent dans les Datacenter savent très bien qu'une machine de ce type peut remplacer des dizaines d'autres serveurs Unix qui consomment énormément d'énergie.
Pour un développement durable, le mainframe est une solution écologique.
Abal

Ce n'est pas un problème d'opposition des technologies, c'est un problème de connaissances de base des mainframes. Très peu d'école proposent à leurs élèves des cours sur du Mainframe, et très peu d'entreprises font le pas vers la formation des jeunes.
La technologie du mainframe est une bonne technologie, mais si personne ne sait s'en servir, ça ne sert à rien.
Avatar de j.peg j.peg - Membre averti http://www.developpez.com
le 12/08/2009 à 1:29
ouais... quand on parle de mainframe , généralement on pense à MVS et consorts (CICS, DB2, etc....) , pas vraiment à la machine côté hardware.
et sur ces environnements les compétences se font rares, les jeunes n' y étant pas formés (parce que ça fait 20 ans que certains annoncent la mort du mainframe pour demain... vu ce qui reste encore, ne serait-ce que dans les banques, y a encore du taff pour pas mal de monde...)
Avatar de zecreator zecreator - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 16/09/2009 à 17:57
Citation Envoyé par CyberChouan  Voir le message
Le problème n'est pas seulement de remplacer les départ en retraite, mais de remplacer les compétences.

Or une formation de fin de cursus n'a rien à voir avec 30 années d'expérience, ou la connaissance pointue d'une application particulière sur laquelle on a travaillé pendant plus de 10 ans...

Je n'y connais rien en mainframe, je ne connais pas du tout le domaine, mais vous ne croyez pas qu'il aurait peut-être fallut se réveiller un peu plus tôt avant de tirer la sonnette d'alarme.

Perso, tant pis pour ceux qui vont se retrouver dans la mouize. Une entreprise, d'autant plus informatique se doit d'être au courant des tendances technologiques et savoir prévenir quelques années avant, les problèmes à rencontrer dans l'avenir, afin de mettre en place une solution.

ça me fait marrer moi, les boites qui veulent pas changer leur techno parce que ça coûte cher, et qu'ensuite ça pleure parce qu'il n'y a plus personne pour pouvoir administrer leur parc.

Tiens autre manque, il reste quelques écoles qui sont bien embêtées car y a personne pour pouvoir gérer du nano-réseau sur un parc de Thomson MO5.

Pareil, faut pas pousser...
Avatar de julien-blaise julien-blaise - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 18/09/2009 à 9:43
Salut,
Perso j'étais très intéressé par le Cobol quand j'ai commencé à travailler. J'ai même suivit une formation dans ce langage.
Par contre après ma formation, j'ai eu un appel de mon responsable :
"Bonjour, en faite t'as bien suivit ta formation et c'est génial, par contre on n'arrive pas à te positionner sur des projets Mainframe/Cobol. En faite le client veut des personnes expérimentés donc je te propose plutôt du Java". Et ça date de 3 ans même pas !!!
Conclusion ça démotive un peu. Ok y'a une pénurie, mais si les clients ne sont pas près à prendre des juniors pour assurer la maintenance de leurs systèmes et la formation des jeunes pour remplacer les départs en retraite, je dirais tant pis pour eux.
Ils font des choix qu'ils devront un jour ou l'autre payer. (Désolé si je suis un peu sec, mais certaines choses m'énerve un peu)
Avatar de alex. alex. - Membre habitué http://www.developpez.com
le 18/09/2009 à 12:10
Faut arrêter le délire. Il y a peut-être pénuries sur quelques domaines (assembleur, DL1) mais ça reste des niches dans une niche Mainframe. Pour le reste, c'est plus comme je le disais dans un précédent post une perte de connaissance du métier. Historiquement, les gens faisaient leurs carrières sur un domaine donc connaissaient leurs applis cobol par coeur. Maintenant, c'est de moins en moins le cas, la faute aux réorganisations et fusions incessantes, aux tmas et à la dévalorisation de la technique. Alors, on y est pas habitué, c'est vrai mais sur le distribué, c'est monnaie courante.

Maintenant, ma boîte fait beaucoup de mainframe (uniquement technique Ingé système, dba ), on lui court pas après pour qu'on envoie nos prestas dans toutes les banques de France. Y'aura peut-être une légére tension sur le marché dans les années à venir, mais pas d'alarme à l'horizon...
Avatar de gregory.broissard gregory.broissard - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 18/09/2009 à 13:20
je ne voulais pas trop intervenir sur ce sujet parce que c'est compliqué.

Je fais partie des jeunes qui connaissent le mainframe et également les nouvelles technos.

Ce que j'ai pu noter au cours de mon expérience:
- peu de jeunes veulent faire du mainframe. Je me souviens d'une année où il avait fallu prendre 10 jeunes sortant de DUT pour seulement 2 qui sont restés. donc ne jetons pas trop la pierre aux entreprises.

- prendre des jeunes pour les former n'est pas facile car ils sont très formatés en sortie d'ecole par les technos Unix/windows PHP/Java, etc... Donc ca coute cher de les "déformer" pour leur faire comprendre l'informatique MVS. Souvent ils arrivent en pensant qu'ils vont tout révolutionner à coup de Java/.NET/Php et de blades Unix , mais l'informatique a existé bien avant tout ca et de manière souvent bien plus fiable et performante (cf ma remarque apres sur CICS )

- Les programmes tournant encore sur z/OS sont souvent des programmes extremement sensibles pour les entreprises ayant un lien direct avec le business. Grosso modo, if (programme tourne pas) then pas de sous dans la tirelire ! et donc confier ces programmes à des débutants n'est pas toujours facile ou alors il faut un encadrement très présent ( TMA? )

- Enfin certaines technologies anciennes sont beaucoup plus adaptés au traitement massif de données (Cobol / IMS / DL1, etc...) . Idem avec CICS qui avec la puissance d'un pentium 100 pouvait gérer 17000 terminaux !!
songez maintenant avec les technos "modernes" la puissance qu'il faut en CPU et rAM pour gérer 17000 connexions............... Puissance à déployer sur X machines consommant chacune de l'electricité, de l'emplacement logistique, devant être administré, etc.. Bien souvent les admins système MVS sont peu nombreux par rapport au nombre d'admins Windows/unix !
et finalement posséder un mainframe est souvent la seule alternative viable et intéressante sur certains périmètres de certaines entreprises.

Pour la petite anecdote, j'avais vu il y a quelques années un développeur Java tout fier de son programme java qui chargeait 160000 lignes ! il disait à tout le monde que 160000 lignes c'etait enorme... en moi meme je rigolais, 160000 lignes, dejà il y a 30 ans, on savait traiter ces volumes !
Bref, finalement, on a fait une comparaison, rien que le temps que le serveur Unix démarre la JVM de 128Mo, le programme Cobol était terminé, avait consommé 1 seconde de CPU et 4Mo de RAM....
Cobol a d'ailleurs 50 ans ! je pense que quand on arrive à ce grand age dans le monde informatique, c'est que sa force n'est plus à démontrer.

Tout ca pour dire que je ne souhaite pas opposer les technos mais simplement dire que migrer tout sur du dédié est loin d'être facile et même parfois impossible...

Concernant la pénurie, je serai quand meme plus mesuré sur cela, car il faut tout de même bien le reconnaitre, le mainframe a perdu beaucoup de son volume d'activité. Y a quelques années, il n'y avait que ca (ou GCOS, ou AS/400 ou quelques autres ) mais maintenant beaucoup d'entreprises ont migré ce qui pouvait l'etre vers du dédié et ne reste souvent que sur le mainframe que ce qui est difficile à migrer ou très sensible et donc la demande est plus faible...
Est ce que les courbes entre les départs à la retraite et la diminution de la demande d'informaticiens mainframeurs font que la pénurie arrive, pour l'instant je ne le ressens pas comme ca...
Avatar de j.peg j.peg - Membre averti http://www.developpez.com
le 18/09/2009 à 19:03
Citation Envoyé par gregory.broissard  Voir le message
- Enfin certaines technologies anciennes sont beaucoup plus adaptés au traitement massif de données (Cobol / IMS / DL1, etc...) . Idem avec CICS qui avec la puissance d'un pentium 100 pouvait gérer 17000 terminaux !!
songez maintenant avec les technos "modernes" la puissance qu'il faut en CPU et rAM pour gérer 17000 connexions............... Puissance à déployer sur X machines consommant chacune de l'electricité, de l'emplacement logistique, devant être administré, etc.. Bien souvent les admins système MVS sont peu nombreux par rapport au nombre d'admins Windows/unix !
et finalement posséder un mainframe est souvent la seule alternative viable et intéressante sur certains périmètres de certaines entreprises.

J'adore!!! C'est à peu de choses prêt l'INVERSE EXACT des discours tenus il y a 20 ans par des commerciaux bien intentionnés pour pousser les gens à sortir du mainframe: "les systèmes ouverts c'est moins gourmands, ça consomme moins, plus faciles à gérer , donc moins de monde..."

sinon je partage cette analyse.

je ne sais pas ce que ça coûte aujourd'hui la solution X+Y+Z des nouvelles technos permettant de gérer un business à l'échelle mondiale, dans plus de 160 pays, avec plus de 70.000 utilisateurs avec un transactionnel, des bases de données centralisées (un seul datacenter donc) et une archi réseau mondial capable de garantir un temps de réponse inférieur à 2s à travers la planète (sans perte de données, of course)
Offres d'emploi IT
Ingénieur Etudes et Développements JAVA/J2EE/Finance H/F
People Centric - Ile de France - Paris (75000)
Développeur fullstack - h/f
UpSourcing - Ile de France - Paris (75000)
Ingénieur jee (h/f)
Atos - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia Antipolis

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Emploi informatique et développeurs