Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

Quel modèle économique pour l'open source ?

Le , par _shuriken_, Membre confirmé
Mise à jour du 20.11.2009 par Katleen Erna
Comment génèrer des revenus avec un projet open-source, ce type d'activité peut-il être viable et rentable ?

L'open-source est le vent de folie qui a crée une révolution dans le milieu informatique il y a quelques années. D'abord utilisé par quelques irréductibles, c'est désormais un classique dans le monde de l'IT.

Beaucoup de professionnels osent désormais se lancer dans le codage et le développement open-source, mais est-ce sans dangers ? Ce type d'activité peut-il être rentable ?

Voici quelques éléments de réflexion portés à la connaissance des informaticiens qui souhaiteraient passer à l'open-source. Ces conseils proviennent d'une allocution publique de Miguel de Icaza (vice président de Novell) datant d'hier lors de la PDC 2009. L'homme s'implique actuellement beaucoup dans la réalisation du projet Mono, par lequel son groupe apporte une version du framework .Net de Microsoft utilisable avec les plateformes non-Windowsiennes (comme Linux).

Dans un premier temps, si vos revenus (et par conséquent votre vie et les factures qui vont avec) dépendent uniquement des produits que vous vendez, Icaza conseille de rester dans le domaine propiétaire à moins de vraiment savoir où l'on va, et précisément comment l'argent rentrera avec l'open-source.

"Il n'y a aucune urgence à se lancer dans l'open-source. A ma connaissance, créer un business de ce type à gros potentiel financier à toujours été extrêmement difficile", indique-t-il.

Les jeunes développeurs qui ne croulent pas sous les responsabilités matérielles et les obligations familiales peuvent plus facilement se permettre de tenter l'aventure des projets open-source.

Il est vrai que la manière la plus traditionnelle de gagner sa vie en informatique est de créer du code et d'être payé pour cela. Occasionner des rentrées d'argent via l'open-source reste un énorme challenge.

Mais, selon Icaza, c'est une affaire qui peut marcher en cas d'utilisation d'une licence d'usage structurée avec des limitations sur l'utilisation commerciale pouvant être faite du produit (comme, par exemple, ce qu'à fait MySQL avec sa base de données open-source).

L'open-source peut également devenir l'atout gagnant dans le cas où elle apporte des avantages techniques et technologiques (comme dans le cas des données GPS de Google).

Mais sa force fait aussi sa faiblesse, avec les contributeurs anonymes et ponctuels qui collaborent sur un projet et se révèlent ensuite introuvables et injoignables en cas de besoin.

Pour conclure, Icaza se réjouit de l'existence et de la gratuité de certaines technologies open-source, comme Java, qu'il qualifie de "propriété de l'humanité".

Et vous, quelle est votre opinion sur les difficultés de création d'un projet open-source viable ?

Avez-vous, vous-même, déjà tenté l'aventure de l'open-source ?

Une thèse pro-open-source affirme que l'on peut vendre le support au lieu de vendre le programme. Mais beaucoup de professionnels s'y refusent. Ont-ils raison ? Icaza qualifie le support de "travail horrible et détestable".

-----

Bonjour à tous,

L'open source deviens de plus en plus incontournable, tant en entreprise que chez les particuliers. Alors, plusieurs questions se posent : existe t-il un modèle économique (business model) viable pour l'open source ?

Y investir est-il oui ou non intéressant ?

J'ai lu quelque part que la part de l'open source dans le budget des DSI était de 7% en 2006, 10% en 2007 et 13% en 2008, comment expliquer cette croissance ?

Et enfin, peut-on réellement faire du profit avec l'open source ?

A vos plumes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 20/11/2009 à 3:19
Mise à jour du 20.11.2009
Comment gagner de l'argent avec un projet open-source, ce type d'activité peut-il être viable et rentable ?

L'open-source est le vent de folie qui a crée une révolution dans le milieu informatique il y a quelques années. D'abord utilisé par quelques irréductibles, c'est désormais un classique dans le monde de l'IT.

Beaucoup de professionnels osent désormais se lancer dans le codage et le développement open-source, mais est-ce sans dangers ? Ce type d'activité peut-il être rentable ?

Voici quelques éléments de réflexion portés à la connaissance des informaticiens qui souhaiteraient passer à l'open-source. Ces conseils proviennent d'une allocution publique de Miguel de Icaza (vice président de Novell) datant d'hier lors de la PDC 2009. L'homme s'implique actuellement beaucoup dans la réalisation du projet Mono, par lequel son groupe apporte une version du framework .Net de Microsoft utilisable avec les plateformes non-Windowsiennes (comme Linux).

Dans un premier temps, si vos revenus (et par conséquent votre vie et les factures qui vont avec) dépendent uniquement des produits que vous vendez, Icaza conseille de rester dans le domaine propiétaire à moins de vraiment savoir où l'on va, et précisément comment l'argent rentrera avec l'open-source.

"Il n'y a aucune urgence à se lancer dans l'open-source. A ma connaissance, créer un business de ce type à gros potentiel financier à toujours été extrêmement difficile", indique-t-il.

Les jeunes développeurs qui ne croulent pas sous les responsabilités matérielles et les obligations familiales peuvent plus facilement se permettre de tenter l'aventure des projets open-source.

Il est vrai que la manière la plus traditionnelle de gagner sa vie en informatique est de créer du code et d'être payé pour cela. Occasionner des rentrées d'argent via l'open-source reste un énorme challenge.

Mais, selon Icaza, c'est une affaire qui peut marcher en cas d'utilisation d'une licence d'usage structurée avec des limitations sur l'utilisation commerciale pouvant être faite du produit (comme, par exemple, ce qu'à fait MySQL avec sa base de données open-source).

L'open-source peut également devenir l'atout gagnant dans le cas où elle apporte des avantages techniques et technologiques (comme dans le cas des données GPS de Google).

Mais sa force fait aussi sa faiblesse, avec les contributeurs anonymes et ponctuels qui collaborent sur un projet et se révèlent ensuite introuvables et injoignables en cas de besoin.

Pour conclure, Icaza se réjouit de l'existence et de la gratuité de certaines technologies open-source, comme Java, qu'il qualifie de "propriété de l'humanité".

Et vous, quelle est votre opinion sur les difficultés de création d'un projet open-source viable ?

Avez-vous, vous-même, déjà tenté l'aventure de l'open-source ?

Une thèse pro-open-source affirme que l'on peut vendre le support au lieu de vendre le programme. Mais beaucoup de professionnels s'y refusent. Ont-ils raison ? Icaza qualifie le support de "travail horrible et détestable".
Avatar de gannher gannher - Membre actif http://www.developpez.com
le 20/11/2009 à 9:16
Je pense qu'un projet open-source peut très bien être viable.

Si on prend MySql, tout le monde peut téléchager les sources et pourtant ils gagent de l'argent en proposant le service après vente tel que l'aide à la configuration, des formations, etc.

Je pense cependant que pour démarrer avec un projet open-source, il faut avoir un minimum de fonds avant d'être reconnu et donc de faire du profit.
Avatar de hwoary hwoary - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 20/11/2009 à 16:43
Bonjour !
C'est une discussion tres complique et parfois de tres haut niveau ! Mais, en se rendant a l'evidence, il est, a mon avis, impossible de vivre uniquement du logiciel libre/open source.

En effet, si je peux me procurer un logiciel gratuitement, alors d'autres personnes se le procureront aussi, et potentiellement, cela va creer une communaute d'utilisateurs.

Par exemple, Ubuntu est libre, gratuit. Pourtant, lorsqu'on a un probleme avec ledit logiciel, on va sur Google (ou autre ...) et on cherche la solution nous-meme car on compte sur les autres utilisateurs ! Si Canonical est debout, c'est grace au milliardaire qui a "cree" Ubuntu, et qui le fait vivre, ceci alors qu'il etait deja milliardaire !
=> Personne n'est alle voir Canonical pour lui demander du support (sauf rarement les grandes entreprises, et encore)

Meme exemple pour Google et cela a deja ete dit : ils vivent de la publicite, le libre n'est pas leur activite principale, ni leur souce de revenus.

Si le libre a connu un essor si considerable, c'est pour "contrer" les produits, qui creent un monopole, tels ceux de Microsoft. Pourquoi ? Car c'est une equipe soudee et organisee qui fait Windows, pas des personnes ultra-competentes, et motivees mais qui sont un peu "chacun dans leur coin" et "chacun veut suivre son idee". J'en veux pour preuve Mandriva Linux powerpack : certes c'est un Linux payant, mais regardez qu'il est un ton au dessus de tous les Linux. Si on veut "apater" les M et Mme Tout le monde et non les developpeurs/ingenieurs en informatique, il faut quelque chose de vraiment facile a utiliser et fonctionnel comme Mandriva Linux powerpack ! Si on prend ubuntu, il faut faire des manipulations pour avoir les pilotes de la carte graphique (comment il sait ca le m et mme tout le monde ?), ensuite truc stupide, mais lorsque la personne voudra lire de la musique, video (MP3, Youtube avec Flash...), il aura une tres mauvaise surprise avec ubuntu...

Le createur de PHP n'a presque rien gagne, pourtant s'il avait vendu PHP, donc selon un model proprietaire, je pense pas que son compte en banque aurait ete le meme...

Firefox : Certes il gagne des parts de marche par rapport a IE, neanmoins, c'est Google qui lui fournit la majorite des sous => comment payer les developpeurs qui ont travaille dessus sans ces revenus ?

Voila. Donc je concluerai comme ceci : si vous avez une situation financiere plus que confortable, et que vous ne comptez pas trop sur le libre pour vivre, vous pouvez contribuer occasionnellement au logiciel libre; un peu comme les restos du coeur donnent un peu de leur temps pour aider les autres dans le besoin.
Avatar de gege2061 gege2061 - Rédacteur http://www.developpez.com
le 20/11/2009 à 16:58
Citation Envoyé par hwoary  Voir le message
Meme exemple pour Google et cela a deja ete dit : ils vivent de la publicite, le libre n'est pas leur activite principale, ni leur souce de revenus.

Citation Envoyé par hwoary  Voir le message
Firefox : Certes il gagne des parts de marche par rapport a IE, neanmoins, c'est Google qui lui fournit la majorite des sous => comment payer les developpeurs qui ont travaille dessus sans ces revenus ?

Forcement si tu retire les sources de revenus il ne reste rien... Il est clair que les sociétés vivant du libre ne vivent pas du prix des licences, il faut alors trouver d'autres moyens ! Pour google, il s'agit de la pub, même c'est plutôt l'inverse : google se sert du libre pour augmenter ses parts de marchés. Pour firefox, les partenariats, Canonical, le support.

Mais c'est sûr que pour monter se genre de modèle économique, il faut avoir un produit qui tient la route.
Avatar de robert_trudel robert_trudel - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 21/11/2009 à 16:31
Citation Envoyé par pseudocode  Voir le message
C'est vrai que ça existe (par exemple "Mandriva Linux Powerpack") mais je ne me vois pas trop miser mes économies sur ce business-model.

pourtant avant que novell achète suse, c'est comme ça que suse génèrait une bonne partie de ses revenues... en vendant les boîtes... info qui avait sortie sur les newsgroups en autre
Avatar de robert_trudel robert_trudel - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 21/11/2009 à 16:43
Citation Envoyé par whitespirit  Voir le message
En ce moment je bosse sur la solution française de e-commerce qui cartonne pas mal : prestashop. La team autour du projet réunit toutes les conditions apparentes pour la monétiser très convenablement :

- Etre apparu au bon moment (OSCommerce démodé et Magento trop complexe)
- Un produit qui vise toutes les sociétés de type PME mais aussi le grand public
- Un produit économique et indispensable
- La team propose un hébergement €/mois (cher mais rassurant pour le client)
- Multilangue
- Modules de paiement indispensable payant (250€ en moyenne)
- Ils gèrent eux-mêmes le forum,
- Affiliation
- et plein d'autres choses.

Tout ça réunit, je trouve qu'il s'en sorte très très bien. D'ailleurs dans le e-commerce je pense qu'il y'a largement la place pour une solution open-source destiné à ce public. C'est ce que je constate.

Maintenant, mon avis sur : "vivre de l'open-source" ? Je pense que c'est largement faisable pour les personnes qui ont une double compétence dans un métier généraliste (droit, comptabilité, etc.) et en informatique. Nous pensons trop "avec nos outils, qu'est-ce qu'on peut faire", alors qu'une personne dont le métier de base n'est pas l'informatique se dira "je veux faire ça, comment le faire". Par exemple, il n'y a pas de ERP spécialisé pour les PME/PMI : OpenERP, c'est une usine, VTiger/SugarCRM ne gère pas du tout la comptabilité et la gestion devis/facture/produit et légère. Il n'y a pas non plus d'OpenSource de comptabilité, remplaçant les EBP, ça manque vraiment (mise à part la solution EGG que je n'ai pas eu l'occasion de tester). Le mobile explose seulement maintenant. Dans 5 ans, on se dira "pourquoi je n'y ai pas pensé ?"...

Pour conclure je dirai que bien-sûr, on peut gagner de l'argent dans l'open-source (si on garde la tête sur les épaules et que l'on joue dans sa cour), mais il ne faut bien s'entourer de personnes très compétentes.

PS: Si vous avez des idées d'Open-Source révolutionnaire, envoyez-moi ça par mail et si dans deux ans je ne participe plus à developpez.net alors... c'est que c'était une bonne idée.

ça veut dire quoi oscommerce démodé?

la communauté est très active, énormément de module, module de payment très complet
Avatar de leviayan leviayan - Candidat au Club http://www.developpez.com
le 24/11/2009 à 12:22
J'ai apprécié la contribution de whitespirit. Je suis avocat et passionné d'informatique, et je participe à la mise en place d'un projet open source. Mais je voudrais illustrer l'open source avec mon expérience. Dans le métier d'avocat, comme de tout juriste, on travaille sur du code (des codes!) qui par hypothèse sont connus de tous, et mieux, DOIVENT être connus de tous: "nul n'est censé ignorer la loi!". Pourtant, on arrive à gagner notre vie, justement parce qu'il ne suffit pas de connaître le code source, il faut savoir le mettre en musique pour l'utiliser. Et là, il faut un certain "tour de main". N'est-ce pas semblable à l'open source et au métier d'informaticien ? Et là je rejoins whitespirit: l'informaticien tout seul c'est bien pour faire de la pure technique (créer un système d'exploitation, un driver, etc), mais il faut une ouverture externe pour l'applicatif.
Bon courage à tous, valeureux informaticiens!
Yann
Avatar de _shuriken_ _shuriken_ - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 24/11/2009 à 12:53
Citation Envoyé par leviayan  Voir le message
J'ai apprécié la contribution de whitespirit. Je suis avocat et passionné d'informatique, et je participe à la mise en place d'un projet open source. Mais je voudrais illustrer l'open source avec mon expérience. Dans le métier d'avocat, comme de tout juriste, on travaille sur du code (des codes!) qui par hypothèse sont connus de tous, et mieux, DOIVENT être connus de tous: "nul n'est censé ignorer la loi!". Pourtant, on arrive à gagner notre vie, justement parce qu'il ne suffit pas de connaître le code source, il faut savoir le mettre en musique pour l'utiliser. Et là, il faut un certain "tour de main". N'est-ce pas semblable à l'open source et au métier d'informaticien ? Et là je rejoins whitespirit: l'informaticien tout seul c'est bien pour faire de la pure technique (créer un système d'exploitation, un driver, etc), mais il faut une ouverture externe pour l'applicatif.
Yann

Comprendre le métier pour générer de la richesse avec de l'OS, c'est vrai que ça se fait de plus en plus. Je me rappelle, j'avais eu un prof de Voix sur IP médécin de son état et qui a eu à utiliser ces compétances en la matière pour mêttre en place un SVI dans son cabinet (Surtaxé ). Il en a fait une société qui lui permet avec son cabinet de bien gagner sa vie.

C'est vrai que l'open source est beaucoup facilement implémentable quand on a des compétances métiers. Mais suffisent-elles ? Ou faudrait-il avoir autre chose en plus ?
Avatar de montesq montesq - Membre averti http://www.developpez.com
le 25/11/2009 à 1:01
Citation Envoyé par leviayan  Voir le message
J'ai apprécié la contribution de whitespirit. Je suis avocat et passionné d'informatique, et je participe à la mise en place d'un projet open source. Mais je voudrais illustrer l'open source avec mon expérience. Dans le métier d'avocat, comme de tout juriste, on travaille sur du code (des codes!) qui par hypothèse sont connus de tous, et mieux, DOIVENT être connus de tous: "nul n'est censé ignorer la loi!". Pourtant, on arrive à gagner notre vie, justement parce qu'il ne suffit pas de connaître le code source, il faut savoir le mettre en musique pour l'utiliser. Et là, il faut un certain "tour de main". N'est-ce pas semblable à l'open source et au métier d'informaticien ? Et là je rejoins whitespirit: l'informaticien tout seul c'est bien pour faire de la pure technique (créer un système d'exploitation, un driver, etc), mais il faut une ouverture externe pour l'applicatif.
Bon courage à tous, valeureux informaticiens!
Yann

Et moi j'apprécie grandement votre commentaire qui illustre TRES bien la problématique de l'open source.
Mis à part la comptabilité qui est très normalisée ou des outils standards de bureautique, les besoins des entreprises sont toujours différents
et les logiciels ont besoins d'être adaptés à ces besoins (paramétrage, interfaces...)
Dans ce contexte, le décideur n'achète pas un logiciel mais bien une prestation. Il n'y a qu'à voir aujourd'hui le modèle économique proprio qui est : un éditeur qui vend des licences (les yeux de la tête) et un intégrateur qui vend le service associé (et qui fait appel au support technique de l'éditeur en dernier recours!?)...
Que l'éditeur et l'intégrateur soit la même société qui travaille sur un logiciel open-source me paraît complètement logique! Qui connaît le mieux le logiciel que l'éditeur? Qui donc est le plus à même de proposer des services adéquats!?
Le problème de l'open-source à mon sens aujourd'hui est simplement de casser la barrière open-source=gratuit=mauvaise qualité car nombreux pensent toujours que plus un produit est cher, meilleure est sa qualité...
Avatar de gdw96 gdw96 - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 13/01/2013 à 1:17
Bonjour,

Je ne serais pas contre les licence si il n'y avait pas de backdoor comme dans 99% des cas actuellement. Mais il est vrais qu'avec les licences, c'est l'ordinateur qui nous contrôle et non l'inverse. En effet, un logiciel OpenSource peut être modifier à notre guise !

Je suis actuellement sur un projet OpenSource, mais je ne veut en aucun cas en faire un business. J'hésite même à mettre un lien pour faire un don ! Je fait ce projet pour mon plaisir, pour aidé les gens, par générosité et bien sûre dans mon temps libre. Mais il est vrais que je n'est pas responsabilité au niveau facture, famille etc... En étant étudiant, j'ai aussi plus de temps.
Pour moi lorsque l'on se lance dans un projet, peut importe le temps que cela prendras, donc on peut s’organiser de façon à s'en chargé ponctuellement.
Pour ne pas me perdre, j'ai une liste de choses à faire et je mi donne.

J'en ai oublié la troisième question... xd
Avatar de Mickael_Istria Mickael_Istria - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 13/01/2013 à 12:17
Je suis actuellement sur un projet OpenSource, mais je ne veut en aucun cas en faire un business.

On en reparlera quand tu auras besoin de gagner de l'argent! Il arrive un moment dans la vie ou quand on travaille, on doit avoir de l'argent en compensation pour pouvoir en vivre.
"Tout travail merite salaire".

J'hésite même à mettre un lien pour faire un don !

T'as bien raison, le systeme base sur des dons n'a jamais marche, c'etait une utopie du debut des annees 2000.

Pour moi lorsque l'on se lance dans un projet, peut importe le temps que cela prendras, donc on peut s’organiser de façon à s'en chargé ponctuellement.

Dans ce cas, si le projet devient largement utilie, alors ton projet sera forke et ne seras plus ton projet (ce qui n'est pas grave en soi). Quand tu crees un logiciel, open-source ou non, les utilisateurs ont des attentes, que quelqu'un doit satisfaire sans quoi le logiciel meure. La personne qui fait evoluer le soft y passe alors beaucoup de temps et ca devient son travail, qui doit etre remunere pour qu'elle puisse vivre. C'est alors que tu as plusieurs choix:
* Les licences: l'utilisateur paye l'utilisation
* Le support: l'utilisateur paye le droit de demander de l'aide et des ameliorations
* Le service/le consulting/l'expertise: l'utilisateur paye pour te demander des conseils voire des logiciels derives
* Le developpement specifique: l'utilisateur paye pour la feature qu'il demande.

Un logiciel mature et largement utilise a besoin que de l'argent rentre pour continuer de vivre. Tu ne peux pas faire ca "ponctuellement". Il faut alors qu'un (ou plusieurs) business soient demarres pour gerer ca.

Evidemment pour les petits projets sans utilisateurs commerciaux pour mettre la pression, chacun fait un peu comme il veut; et le logiciel peut grandir ainsi pendant quelques temps. Mais des que des utilisiteurs veulent des choses et sont prets a payer pour, ca passe de l'etat de projet a produit et donc a business, open-source ou non.

Pour ce qui est de la viabilite de l'Open-Source, je pense qu'elle n'est plus a prouver: il suffit de regarder la croissance des entreprises Open-Source (Red Hat, Linagora, Talend, BonitaSoft...) pour comprendre que l'Open-Source peut aussi creer de bons business-models; et de regarder les actions strategiques des grands groupes voire politiques (ciruclaire Ayrault) pour se rendre compte le l'Open-Source, grace a ses couts reduits pour une qualite equivalente, est un des leviers actuels de la croissance economique (ca coute moins cher et ca rapporte autant => utilisateurs economisent des $$$).
Offres d'emploi IT
JavaScript/CSS Hackers
SYMFIND - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia-Antipolis
Développeur ios - plateforme de contenus media
Stage & Co. - Ile de France - Paris (75000)
Chef de projets technique H/F
Sogeti France - Poitou Charentes - Niort (79000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Emploi informatique et développeurs